L'envers du verlan

Le Verlan est une forme argotique courante de la langue française qui consiste en l’inversion des syllabes d’un mot, laquelle est également parfois accompagnée d’une élision ou d’un ajout de lettre pour des raisons de phonologie. Le mot « verlan » est d’ailleurs résultat d’une inversion syllabique de « l’envers ».

Histoire du verlan

Alors qu’on pourrait croire que le verlan est apparu avec le mouvement hip-hop en France, il s’avère qu’il faut remonter au XII siècle pour trouver ce phénomène d’inversion syllabique dans l’œuvre « Tristan et Iseult » où Tristan adopte le nom de « Tantris » pour passer inaperçu auprès de la reine d’Irlande. Certains experts en linguistique affirment même que Voltaire aurait créé son pseudonyme en inversant les syllabes de la petite ville d’Airvault.

En fait, l’utilisation du verlan de façon plus systématique dans la communication orale est apparue au XIX siècle dans les prisons françaises. À l’instar de Tristan souhaitant passer inaperçu ou des prisonniers du XIX siècle, désireux de communiquer sans être compris, les résistants vont également employer le verlan durant l’Occupation allemande.

Cependant, la démocratisation du verlan n’a lieu que dans les années 80-90 dans les banlieues françaises que ce soit par les blousons noirs à l’image de Renaud » et son « laisse béton » ou avec l’essor des nouvelles générations hip-hop menées par des groupes comme NTM et leur titre «Pass Pass Le Oinj ».

Quant à l’apparition officielle du mot « verlan », elle remonte à 1950

Formation du verlan

simple inversion:
branché>chébran
pourris>ripoux
tomber>béton

inversion et rajout d’un autre son:
mec>keumé (mec = kem + é = keumé)
sœur>reusda, reusdé (sœur = reus + da ou dé = reusda, reusdé)
suppression de la voyelle finale d’ un mot déjà inversé:
mec = keume -e = keum
père = reupè – è = reup

Esthétique du verlan

Mais il ne faut pas s’y méprendre, le verlan se n’est pas essentiellement une question de technique linguistique, d’inversions et d’élisions. En effet, le verlan moderne est un verlan plus esthétique. Par exemple, certains mots pourtant très utilisés dans la langue française n’ont pas de verlan à l’image de « gueule » car « leugueu » ca sonne très mal ! Comme dit le rappeur Oxmo Puccino, célèbre dans le monde du rap français pour ses textes poétiques, le « Le verlan n’est pas une simple inversion. Il faut qu’il sonne à l’oreille, autant phonétiquement qu’au niveau de l’accent. » C’est ainsi que les termes « pécho » (choper), « tarpé » (pétard) et « chébran » (branché) à la sonorité accrocheuse sont devenus des mots courants.

Ps : Pour pratiquer vos connaissances du verlan, vous pouvez faire ce test.

[English]

You might also like: