4 excuses [scientifiques] pour utiliser les smilies :-)

100% de mes lecteurs ont déjà envoyé des e-mails (au pifomètre). Je me demande dans quelle proportion ils utilisent des smilies… Et parmi eux, qui donc hésite à les utiliser ? Moi-même, je me pose souvent la question : „Les smilies ne font-ils pas un peu enfantin?” Conviennent-ils à tous les e-mails ? Mais j’ai enfin trouvé la paix de l’esprit: des linguistes nous expliquent par A+B le rôle des smilies, et surtout nous donnent l’excuse ultime pour les utiliser sans honte.

Le saviez-vous? Synonymes de smilies: smileys, émoticônes, binettes.

——————-

Le smiley aurait vu le jour sous sa forme informatique : – ) en 1982 sur un réseau de valves électroniques (babillard, diraient nos amis de Québec) de l’université de Pittsburgh (Carnegie Mellon University). Son usage fut suggéré afin de marquer le ton humoristique 🙂 ou au contraire sérieux 🙁 du message posté.
Son auteur est une pointure: chercheur et professeur spécialisé en intelligence artificielle et autres “incremental, exploratory development of complex software systems”. Comparé à lui, vous avez le QI d’un enfant de 6 ans.
Je le cite: [sur le réseau électronique,] il nous manquait le langage corporel ou le ton de voix que nous avons lors d’une conversation en face-à-face ou au télephone. On suggéra divers “indicateurs de blague”, et lors de la discussion il m’apparut que la séquence de caractères 🙂 serait une solution élégante. Rien que pour ce coup de génie: respect!

Raison 1 d’utiliser les smilies

Leur auteur a eu un éclair de génie qui prouve sci-en-ti-fi-que-ment son intelligence supérieure (voire extra-terrestre).

Scott E. Fahlman, Smiley Lore 🙂
http://www.cs.cmu.edu/~sef/sefSmiley.htm

——————-

Reproduire un visage humain sur un écran d’ordinateur n’aurait rien d’anormal, il s’agirait d’une tendance de l’évolution
Dacher Keltner, un professor de psychologie à l’Université de Berkeley (Californie), affirme qu’il s’agit ni plus ni moins que du résultat de l’évolution du genre humain, car les homo sapiens qui lisent mon article (mais les autres aussi) se fient aux contorsions faciales pour survivre, coopérer et se reproduire.
Dans une expérience, le Dr Keltner donna à des bébés une série de formes géométriques: leur regard fut naturellement attiré par celles qui représentaient une figure humaine… “Ce que rendent ces émoticônes, n’est rien d’autre qu’une forme platonique et idéalisée d’un moyen évolutionniste.” N’hésitez donc plus à 🙂 et 🙁 à tout va: c’est un signe d’aptitude à la communication. Darwin et sa théorie de l’évolution vous approuve.

Raison 2 d’utiliser les smilies

Vous contribuez à votre survie et à l’évolution du genre humain.

Alex Williams, (-: Just Between You and Me ;-), 29 juillet 2007
http://www.nytimes.com/2007/07/29/fashion/29emoticon.html?pagewanted=1&_r=1

——————-

Le smilies seraient des „didascalies électroniques”… Je ne savais pas non plus ce qu’est une didascalie: indications relatives à la mise en scène que l’auteur intercale dans le dialogue écrit d’une pièce de théâtre ou d’un scénario de film, mais qui ne font pas partie de ce dialogue. Le metteur en scène indique ainsi à ses acteurs la manière dont ils devraient jouer.

Les didascalies électroniques sont une audace linguistique de Florence Mourlhon-Dallies et Jean-Yves Colin, qui sont respectivement maître de conférences en Sciences du langage (Paris III, Sorbonne nouvelle) et maître de conférences en informatique (IUT du Havre). Plutôt balèze, non ?

Ces smilies recréent “la matérialité et la corporalité absentes”, agissent comme substitut des données paraverbales et non verbales. Ce que les mimiques et les gestes (la mimogestualité) procure en face-à-face, les smilies vous le permettent sur Internet.

Dans une autre étude, Michel Marcoccia et Nadia Gauducheau dressent une typologie du rôle des smilies:
1. Les smilies expressifs
• apportent une information nouvelle sur l’état émotionnel de l’auteur
• lèvent les ambiguïtés lorsque le contenu verbal du message prête à interprétation

2. Les smileys d‘ironie et d‘humour
• montrent qu‘un message est ironique ou humoristique.

3. Les smileys relationnels de proximité
• indiquent une relation (réelle ou voulue) de familiarité ou de connivence avec son destinataire
• participent au maintien de la relation, rythment la conversation

4. Les smileys de politesse
• servent à atténuer le caractère menaçant ou hostile du contenu verbal d’un message

Cette étude conclut que le smiley contribue au message verbal de trois manières:
• apporter une information redondante
• orienter l‘interprétation du message (en cas d’ambiguïté)
• apporter une information absente du contenu verbal

Raison 3 d’utiliser les smilies

Les smilies que vous “dessinez” convoient de l’information en plus de ce que vous écrivez.

C’est des experts qui le disent.

Florence Mourlhon-Dallies et Jean-Yves Colin,
“Des didascalies sur l’internet?”, in Internet, communication et langue française, Hermès, 1999

Marcoccia et Gauducheau,
“Regards sur l’internet, dans ses dimensions langagières. Penser les continuités et discontinuité”
http://www.univ-rouen.fr/dyalang/glottopol/telecharger/numero_10/gpl10_03marcoccia.pdf

——————-

Pourquoi réécrire ce qui a été si bien dit par d’autres ?

L’email, ça va vite et ça laisse des traces. Le rêve de la communication dans une organisation.
Comme ça va vite, nous pensons que ça doit s’écrire vite.
Comme nous les écrivons vite, nous allons à l’essentiel et faisons court.
Nous faisons court donc succinct.
Nous faisons succinct pour chacun donc nous en écrivons à beaucoup de monde et à tous propos.
Et comme nous faisons tous pareil, nous en recevons beaucoup.
Comme nous en recevons beaucoup, nous les lisons vite
et tout se bouscule ! Plus le temps de faire de mise en perspectives.

Le smiley participe à la compréhension rapide de vos messages: ne dit-on pas qu’un petit dessin vaut mieux qu’un long discours ? “En linguistique, on dit que le smiley sert à compenser l’absence de paraverbal, c’est-à-dire les intonations, postures, regards de notre interlocuteur”.
La rapidité et l’urgence des moyens moderne de communication nous pousserait donc à recourir à ces expédients pour aider le lecteur à saisir le sens du message. “C’est le règne de l’efficacité. Il faut aller au plus direct et là, l’emoticon a toute sa place. Il permet de lever en deux touches une possible ambiguïté verbale“.

En particulier, il permet d’exprimer l’ironie à l’écrit. L’emploi des smilies aide à la faire passer auprès de vos lecteurs. La fin du XIXe s. a vu apparaitre le point d’ironie, qui avait déjà cette utilité ; le point d’ironie se met à la fin d’une phrase pour indiquer que celle-ci doit être prise au second degré (wiki).

Raison 4 d’utiliser les smilies

Vos messages sont mieux et plus vite compris avec des smilies.

question mark

Frédéric, L’email et le paraverbal : les émoticons (smileys), 8 décembre 2007
http://blog.simtic.com/index.php/2007/12/08/30-l-email-et-le-paraverbal

Titiou Lecoq, Style et Smileys, 23 octobre 2008
http://www.brain-magazine.com/index.php?option=com_content&view=article&id=2306:style-et-smileys&catid=18:reportages&Itemid=7

Point d’ironie, Wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Point_d%27ironie

——————-

You might also like:

  • Sorry, but we couldn't find anything useful.