A coup de sliotar !

Relativement méconnu en dehors de la Grande-Bretagne ou de l’Irlande, le hurling ou Iománaíocht en Gaélique, sport âgé de plus de 2 000 ans est le troisième sport en Irlande en terme de popularité. Il est difficile de le comparer à une autre activité sportive ; il est en effet unique de par sa pratique et parfois même dangereux !

Frapper et esquiver
Pour ce jeu d’extérieur, il vous faut des crosses, des casques et un balle. Chaque équipe est composée de 15 membres, à savoir six attaquants, six défenseurs et deux milieux de terrain. Le concept du hurling n’est pas bien différent des autres jeux de balle : deux équipes, une balle, deux buts. L’équipe qui marque le plus de points en 70 minutes remporte la victoire.

Mais alors, en quoi le hurling est un sport aussi formidable ? Eh bien il s’agit d’un sport d’action. La balle, appelée Sliotar, est à peine plus grosse qu’une balle de tennis et pourtant, elle est beaucoup plus grosse et surtout plus lourde. En aucun cas le genre de balle que l’on peut se permettre de prendre en pleine face ! Les joueurs ont le droit de tenir la balle à la main ou à bout de hurleys (le nom donné aux crosses de hurling) le temps de faire quatre pas, après quoi, ils doivent faire une passe. Si la balle est au sol, elle ne peut être ramassée uniquement à l’aide du hurley.

Tout n’est pas autorisé au hurling. Certes, il n’y a pas de hors-jeu possible et la balle se doit d’être projetée aussi loin que possible. Certes, la balle est souvent frappée à hauteur de visage, ce qui accroit le risque de blessures graves. Malgré tout, il y a des règles et le hurling n’est pas aussi barbare qu’il en a l’air. Pour commencer, il est strictement interdit de frapper les autres joueurs avec le hurley. La seule forme d’offensive autorisée est à coup d’épaules. Pourtant, des joueurs sont blessés chaque année. Si un casque doit d’être porté, il y a une raison à cela et c’est une très excellent raison.

Et… But !
Si vous pensez avoir ce qu’il faut pour intégrer l’équipe, voici comment marquer des points. Les buts sont en forme de « H » et c’est là que tout se joue. Si le Sliotar est envoyé entre les deux poteaux et au-dessus de la barre horizontale, cela vous vaut un point et un drapeau blanc est agité. Si vous parvenez cependant à marquer sous la barre transversale, cela remporte un but, soit 3 points, à votre équipe et un drapeau vert est levé.

Le score est affiché sous la forme « conté buts-points conté buts-points », par exemple Cork 2-14 Tipperary 1-15.

Il est intéressant de noter que le nom des joueurs n’est pas imprimé sur les maillots et que le numéro qui leurs est attribués correspond à la position sur le terrain. Il n’y a pas d’équipes mixtes au hurling, cependant une version féminine existe bel et bien, avec des règles quelque peu différentes, et porte le nom de camógaíocht.

[English]

You might also like: