French kiss, French fries,… Vraiment français ?

Si vous apprenez un peu d’anglais, vous vous rendrez compte assez vite que le mot French apparaît devant pas mal de mots. En général, c’est malheureusement pas pour flatter les mangeurs de grenou… flatter les descendants des Gaulois. Cela renvoie plutôt à des idées écœurantes, perverses, insultantes ou les trois à la fois. Il est temps de rétablir la vérité et de décrypter ces clichés à la peau dure, colportés de génération en génération à travers la langue anglaise : 8 concepts français qui ne le sont pas !

1. French toast

Le premier est plutôt sympa : du pain sec ramené à la vie à l’aide de sucre et d’œufs. Dessert délicieux et bon marché, il n’est cependant pas français pour autant, une recette similaire est trouvée dans des écrits latins du Vème siècle par Apicius. Par contre, que pain devienne toast, je comprends bien, mais que perdu devienne French, on est en droit de se poser la question : pourquoi ?

2. French fries

Toujours dans le rayon de la gastronomie, mais encore une fois, les frites ne sont pas un plat français. Elles sont sensées être belges et avoir été découvertes par les Américains lors de la première guerre mondiale. Comme les Belges parlent aussi français… Il n’en fallait pas plus pour mettre les soldats dans la confusion, ramenant chez eux ce qui allait devenir les French fries.

3. French mustard

En voilà un qui est compliqué. Il semblerait que les anglais appellent French mustard la moutarde douce – moyen détourné de traiter les français de chochottes, on est bien d’accord. Mais de l’autre côté de la Manche, la moutarde anglaise est la moutarde sucrée ! Du coup, à qui la doit-on cette moutarde dont personne veut, et, pourquoi en avoir honte ?

4. French bulldog

Non mais pourquoi ? Parmi toutes races de chiens qui existent, grands, nobles, intelligents, rapides, la race qui se voit attribuée l’adjectif français est le bouledogue ? A cause du trop plein de rides ou pour le fait qu’ils soient plus larges que grands ? S’ils fumaient des Gitanes à la rigueur… Bref, le bouledogue nous vient de Grèce, donc rien de moins français.

5. French disease

On en arrive aux cas peu glorieux. La soi disant mal français, plus connu en France en tant que mal napolitain, est loin d’être un hommage à la nation de la tour Eiffel, car il s’agit de la syphilis. Mal français, mal napolitain, c’est une question de point de vue : la première épidémie a été rapportée dans la région de Naples, où – un hasard bien sûr – se trouvaient des troupes françaises. Rendons donc à César ce qui est à César ; ce mal n’est pas (complètement) français.

6. French letter

Loin de s’améliorer, le concept suivant est l’enchaînement logique du point numéro 5. Une French letter est une façon de parler de préservatifs. Je ne suis pas trop sûr de savoir comment le prendre, encore moins de vouloir le comprendre. Peu importe, Durex est une marque anglaise. Rien de bien français là non plus.

7. French maid

Cette liste n’est décidément pas sur la pente ascendante. French maid, bon, à la rigueur, mais pourquoi française ? La domesticité au XIXème siècle n’était pas une exclusivité française pour autant que je sache. En admettant qu’elles aient porté un uniforme similaire, il va de soi que le XXème siècle s’est chargé de modernisé, à savoir raccourcir, la tenue en question, largement distribuée ensuite par les médias américains.

8. French kiss

Alors bizarrement, parmi tous les français á qui j’ai posé la question, aucun ne renie le French kiss. Non, non paraît-il que c’est tout à fait français. Sans doute l’exception qui confirme la règle !

Vous connaissez d’autres exemples où l’anglais ou une autre langue se sert d’adjectifs de gentilité pour décrire une idée ? N’hésitez pas à nous les faire savoir !

[English]

You might also like: