La langue de Molière : pas facile !

Rien que dans le titre de cet article, de nombreuses fautes nous guettent ! Dit-on par exemple la langue de Molière ou la langue à Molière ? Faut-il laisser des espaces avant et après les deux points et avant le point d’exclamation ? Et même les locuteurs natifs font souvent ces fautes. Une petite mise au point ne sera donc pas de trop !

De ou à ?
Même si beaucoup de Français disent « c’est la voiture à ta sœur » et n’y voient pas de problème, la phrase correcte est « c’est la voiture de ta sœur ». On dit donc « le sac de Lucie », « le ballon de Pierre », etc…

Ponctuation
Lorsque l’on emploie un signe simple (virgule, point), on n’a besoin que d’un espace après le signe. Par contre, les signes doubles (deux points, point virgule, point d’exclamation, point d’interrogation) demandent un espace avant et après le signe.
On écrira donc :
Veux-tu un verre de jus d’orange ? Non merci, je viens de commander de l’eau.

À l’attention de
Eh oui, c’est bien « à l’attention de » et non « à l’intention de », même si de nombreuses personnes se trompent encore…

Au temps pour moi et sens dessus dessous
Encore deux expressions que l’on trouve écrites de toutes les façons par les locuteurs natifs et les apprenants de français ! Retenez-les bien, cela vous évitera bien des fautes inutiles !

L’impératif
L’erreur la plus courante quand il s’agit de l’impératif est de mettre un « s » à la deuxième personne du singulier lorsque ce n’est pas nécessaire. S’il est vrai que les verbes des deuxième et troisième groupes prennent un « s » (fais-le, dors bien), les verbes du premier groupe ont une terminaison en « e », et ne prennent donc pas de « s ». On écrit donc « mange ça », tout simplement !
Il existe cependant un cas où un verbe du premier groupe prendra un « s » à la deuxième personne de l’impératif : s’il est suivi des pronoms en ou y. « Joues-y » est donc correct !

Sans pluriel ou singulier ?
Après sans, on se pose souvent la question du pluriel ou du singulier. Et la réponse est… qu’il n’y a pas de règle ! Il faut faire appel à la logique et remplacer « sans » par « avec » pour savoir si le nom qui suit à l’air correct au singulier ou au pluriel. On dira donc « une personne sans emploi », mais « un arbre sans feuilles ». En effet, un personne a le plus souvent un seul emploi, tandis qu’un arbre a le plus souvent plusieurs feuilles…

[English]

You might also like:

3 thoughts on “La langue de Molière : pas facile !”

  1. Merci pour cette précision Corentin 🙂

    D’après un article de Pince ton français (http://www.pincetonfrancais.be/v1/article.php3?id_article=5), en fait, les deux sont corrects :

    “Les typographes des cavernes utilisaient des caractères en plomb pour composer leurs textes, mais ça, vous le saviez. L’espace féminine désigne ce bout de plomb qui sert à créer un blanc entre deux mots. Une espace, c’est un petit objet qui sert à espacer ; un espace, c’est un blanc, c’est l’écart entre deux mots, par exemple.”

Comments are closed.