SMS : Simple Message Sculpté

L’écriture oghamique ou Ogam, prononcé « o-eum » ou bien « o-weum », est un alphabet datant du IVème siècle utilisé pour écrire le gaélique ancien. L’Ogam était sculpté sur des pierres. Seulement 382 reliques ont été retrouvées, la plupart en Irlande, le autres en Ecosse, au Pays de Galle, en Angleterre et sur l’Ile de Man.

Inscriptions divines

Le mot « Ogam » vient du dieu irlandais Ogme, à qui la création de l’alphabet fut attribuée. Dans la mythologie irlandaise, il occupe une place importante, il est en effet le troisième dieu du Panthéon. Il règne sur le ciel nocturne et est reconnu pour son éloquence et son don pour la poésie.
L’alphabet oghamique est composé de
25 caractères et se lit de bas en haut lorsqu’il est gravé et de la gauche vers la droite écrit. A l’origine, seuls 20 lettres (feda) étaient utilisées, divisées en quatre groupes de cinq. Par la suite, cinq autres furent ajoutées pour les manuscrits. Celles-ci sont appelées forfeda. Ci-dessous se trouvent une description de chaque groupe de feda et comment elles sont écrites.

Pierres et bâtons

Comment utilise-t-on l’écriture oghamique ? Se servant d’une ligne verticale comme base, des traits sont gravés horizontalement et diagonalement de chaque côtés. Les signes peuvent être identifiés en comptant le nombre de traits. L’écriture oghamique est souvent confondue avec l’écriture runique, qui est un alphabet germanique. Bien que similaires, leurs origines géographiques sont différentes.
Les origines de l’Ogam sont obscures. Parmi les nombreuses théories que l’on peut lire, deux écoles de pensées sont reconnues.

La première affirme que l’ogham fut inventé par les druides comme un outil ne pouvant être utilisé par ceux qui lisait le latin. Dans le contexte de l’époque, l’Ogham était donc utilisé pour des raisons politiques contre l’empire romain qui envahissait la Grande-Bretagne et l’Irlande.

La seconde explication se base sur l’idée que l’Ogam fut créé par les premières communautés chrétiennes en Irlande afin de transcrire des sons qui leurs semblaient trop complexes pour être écrits avec l’alphabet latin. Le gaélique sonne en effet très différemment des langues romanes.

Malheureusement, on ne sait que peu de choses sur l’écriture oghamique. Le manque d’information la rend cependant d’autant plus mystérieuse… un peu comme une légende irlandaise !

Traits vers la droite
1. B beith
2. L luis
3. F fearn
4. S saille
5. N nuin

Traits vers la gauche
1. H úath
2. D duir
3. T tinne
4. C coll
5. Q ceirt

Traits en diagonale
1. M muin
2. G gort
3. NG gétal
4. Z straif
5. R ruis

Traits droits
1. A ailm
2. O onn
3. U úr
4. E edad
5. I idad

[English]

You might also like: