Venez étudier en France ! (deuxième partie)

Maintenant que vous connaissez le parcours scolaire d’un élève français avant son baccalauréat, voyons quelles sont les possibilités qu’il rencontre pour les années suivantes. Vous verrez qu’il existe de nombreux types d’institutions, la plus courante étant la fac (l’université).

La fac

Tout étudiant titulaire du baccalauréat peut s’inscrire à la fac, dans la matière de son choix. Il est fortement recommandé de suivre une formation qui correspond à son parcours scolaire, mais ce n’est pas obligatoire – on trouve ainsi des étudiants d’anglais qui ont suivi un bac scientifique, ou des étudiants de physique qui ont un bac littéraire (!!). La fac est presque gratuite (environ 400 euros l’année), et, à quelques exceptions près, il n’y a pas de limite au nombre d’inscrits.

Les études et diplômes obtenus correspondent aux standards européens : les étudiants obtiennent leur licence après 3 ans, leur master après 5 ans, et leur doctorat après 8 ans d’études.

C’est la voie qui est choisie par la grande majorité des étudiants, qu’ils soient français ou qu’ils viennent de l’étranger.

Les autres solutions

Si les universités françaises sont de bonne qualité, il peut cependant être difficile d’y travailler, surtout pendant les premières années, car les amphis sont bondés et tout le monde n’est pas réellement là pour apprendre.

Certains décident donc d’étudier dans d’autres structures, plus petites, mais aussi plus sélectives. Ils peuvent par exemple suivre deux ans de BTS ou d’IUT, qui sont des formations courtes à l’issue desquelles ils peuvent choisir de chercher un emploi ou de continuer leurs études (soit à la fac, soit dans une autre structure).

Pendant leurs deux premières années d’études, ils peuvent aussi aller en classe préparatoire aux grandes écoles, ce qui est une formation intensive dans plusieurs matières afin de préparer les concours d’entrée pour les plus prestigieuses études en France.

Une autre solution, plus coûteuse, est l’école privée. Le nombre d’étudiants y est limité, et l’accent est souvent mis sur l’aspect professionnel de la formation. Les étudiants effectuent de nombreux stages pendant la durée de leurs études, ce qui les aide à trouver un emploi par la suite. Mais une année y coûte entre 6 000 et 10 000 euros – ces écoles ne sont pas ouvertes à tous…

Un programme à la carte

Bien souvent, les étudiants contournent la difficulté du choix de l’établissement en combinant ces différentes possibilités. Par exemple, certains passent leurs deux premières années en BTS, puis continuent à la fac. D’autres préfèreront passer trois ans à la fac, avant de travailler un an pour se payer un master dans une école privée.

Presque toutes les combinaisons sont possibles si l’étudiant est motivé et qu’il a un projet précis.

Dans la troisième partie de cet article, nous traiterons de certains programmes d’études à l’étranger, et des choix ouverts aux étudiants venant de l’étranger.

[English]

You might also like: